COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES THEORIES « POST » DANS LES SCIENCES HUMAINES

DSC 8437

 Ce jeudi 11 mars 2021, s’est tenue à l’UPGC de Korhogo, la cérémonie d’ouverture du colloque international autour du thème : les théories « post » dans les sciences humaines. Elle s’est déroulée dans la salle B de la bibliothèque en présence du  Secrétaire Général de l’UPGC, le Professeur DIABATE Donourou, représentant le Président de l’Institution, de certaines autorités de l’UPGC et d’invités venus de divers horizons.

Ouvrant la série d’allocution, le Docteur Gervais-Xavier KOUADIO, au nom du comité d’organisation, a traduit sa reconnaissance au Président de l’UPGC pour tous les  efforts consentis en vue de la réussite de cet évènement. Il a également salué tous ceux qui ont contribué à la mise en œuvre de cette cérémonie. « L’idée de ce colloque est née du besoin de comprendre et de cerner deux concepts : le post-moderne et le post-colonial dont la parenté et l’usage inflationniste dans la critique littéraire suscite beaucoup de passion, d’interrogation et de division », a dit l’orateur, pour justifier la tenue de cette activité.

A sa suite le Doyen de l’UFR des Sciences et des Arts, le Docteur Jackin Simplice YAO, a, dans son propos, exprimé sa joie ainsi que celle des autorités de l’UPGC d’accueillir un tel évènement en leur sein et félicité les porteurs dudit projet. Il a également profité pour souhaiter le traditionnel « FOTAMANA » aux participants venus des pays étrangers. Il a par ailleurs, donné un argumentaire sur le thème de réflexion et invité les panelistes à de fructueux échanges.

Pour clore la série des allocutions, le Secrétaire Général de l’UPGC a, au nom du Président de l’Institution, traduit les sincères regrets du Professeur Coulibaly Adama pour son absence. Il a aussi exprimé sa joie pour le tenue de cette activité au sein de son l’Institution et félicité les participants pour avoir bravé les contraintes liées à la crise sanitaire mondiale en vue d’être présents à ce colloque, maintes fois reportés. Car selon lui c’est « le signe de votre attachement de votre passion pour les choses de l’esprit, pour la recherche, nous apprécions les sacrifices consentis pour être les hommes d’aujourd’hui et nous en sommes honorés. » Il a terminé en réaffirmant l’engagement de l’UPGC a toujours accompagner ce genre d’initiative et souhaité de bonnes réflexions aux acteurs.

Notons que ce colloque se tiendra du 11 au 13 mars 2021, il réunit près de soixante-dix (70) participants venus de la France, du Canada, du Burkina Faso, de la RDC, du Gabon, du Togo, du Nigéria, du Ghana, du Cameroun et du Sénégal.

Source: Service Communication